Rando commémorative des résistants

Catégorie parente: LOISIRS
Catégorie : RANDONNEES
Publication : dimanche 10 juin 2012 13:27
Écrit par Administrator
Affichages : 7336

RANDO COMMÉMORATIVE DES RÉSISTANTS


le 09/06/2012 aux Salles sur Verdon

 

9 juin 2012 :
en souvenir de la marche accomplie par les maquisards
du Lieutenant Vallier dans la nuit du 6 au 7 juin 1944,


La longue marche
Sur les traces du Lieutenant Vallier à La Médecine


77 personnes se sont libérées de leurs obligations en ce samedi 9 juin 2012 pour commémorer le maquis Vallier. Une telle assistance, de si bonne heure, sur la place Gleb Sivirine (le vrai nom du lieutenant Vallier) ne passe pas inaperçue...
Des anonymes, des personnalités - au nombre desquelles il faut compter (par ordre alphabétique - liste non exhaustive) -

  • Danielle Cornaille, Présidente du comité Verdon de l’ANACR,
  • Paul Cresp, secrétaire départemental de l’ANACR et secrétaire national "1851",
  • Claude Roddier, Présidente du comité varois de l’ANACR, fille du lieutenant Vallier,
  • Catherine Tallent, Présidente du comité Est-Var de l’ANACR

et des résistants qui ont vécu ces événements, Antonin Taggiasco résistant aupsois et le Dr Angelin German, "toubib" du maquis Vallier.
En quelques mots, Jean-Jacques Grézoux rappelle à tous le contexte de cette commémoration :

"Comme vous le savez, durant la deuxième guerre mondiale, nombreux furent ceux qui se sont opposés à la barbarie nazie.
Dans notre région, tout près de nous, un groupe de jeunes gens courageux, menés par le lieutenant Vallier, furent de ceux-là.
Pour quoi se battaient-ils ? Pour la Liberté, pour les valeurs de la République, et d’une manière plus terre-à-terre, pour être un ''caillou dans la chaussure'' de l’occupant nazi. Ils ont parfaitement réussi à remplir cet objectif. (...) Ils étaient moins nombreux que nous aujourd'hui, et ils ont mobilisé, à eux seuls, entre 1.000 et 2.000 soldats occupants, qui les ont poursuivis dans tout le Haut-Var sans jamais les trouver".

"...Comment ont-ils réussi ce tour de force ??? Le groupe de résistants du lieutenant Vallier était très mobile. Le 19 mai 1944, suite à une rumeur de dénonciation, ils quittent leur cachette de Margès - là-haut - pour se réfugier dans les Gorges de Baudinard, en aval du barrage actuel."

"...Comme une grande majorité de Français, ils y attendent quotidiennement un hypothétique débarquement allié permettant d’inverser le rapport de force avec l’occupant nazi, et qui serait pour eux le signal du passage à l’action.
Le 6 juin 1944 a été ce jour-là. Ils décident de se replier immédiatement à Canjuers où ils espèrent recevoir parachutages et renforts.
C’est cette ''longue marche'', effectuée dans la nuit du 6 au 7 juin 1944 entre les Gorges de Baudinard et la ferme de La Médecine, que nous commémorons aujourd’hui.
Nous avons en ce jour la chance extraordinaire d'être accompagnés de Mme Claude Roddier, fille du lieutenant Vallier, d'Antonin Taggiasco et du Dr Angelin German, qui faisait partie du groupe de résistants du Lt Vallier à La Médecine. Pour ce que vous avez accompli, vous ne vous serons jamais assez reconnaissants...
"

 

 

Lac de Ste Croix vu du camp de Canjuers

 

Pour voir directement le DIAPORAMA: Cliquez sur la photo ci-dessus

POUR VOIR L'ALBUM NORMALEMENT et pouvoir copier des photos, cliquez sur la photo ci-dessous

Pour copier une photo, il faut qu'elle soit ouverte (double-clic) et non en vignette, puis un clic droit sur la photo etenregistrer sous...

 

Après la visite de La Médecine (ferme où les résistants établirent leur Q.G.)