Le voleur de mémoire

 

Une nouvelle aventure de Jeanjean d'Aups


Le voleur de mémoire

Le voleur de mémoire

 

Dans ce troisième roman consacré à notre héros, au moment où les avancées scientifiques vont se joindre à la chirurgie pour apporter leur lot de bonnes et mauvaises surprises, Jeanjean et son ami Romain vont respectivement voir s'immiscer dans leurs existences deux êtres étonnants. Pour l'un ce sera un animal auréolé de mystère qui va créer la légende, et pour l'autre un surdoué génial... Alors, après avoir joué à l'apprenti sorcier, qui sauvera qui ???


Fiche technique du produit:  Copyright: Licence de copyright standard

Copyright © 2014 Jean-Marie LEFEVRE tous droits réservés

ISBN 978-1-291-68975-4

Langue: Français   Pages: 209   Reliure: Couverture souple    Dos carré-collé   Encre intérieure: Noir & blanc

 

Acheter

Deux extraits du roman:


Chapitre 1:  L'homme en noir


13 mai 2012


Le temps est magnifique ! Bien que cela lui importe peu, ce renouveau après un début de printemps plus rude qu'à l'ordinaire lui permet de retrouver toutes ces choses qu'elle adore au cours de son circuit traditionnel en forêt. Les pluies de mai ont apporté à la végétation toute l'humidité nécessaire à une éclosion sans parcimonie, ainsi que les conditions idéales à la pousse de nouveaux rameaux aux arbres et arbustes. Les effluves diverses des humus, fougères, mousses et fleurs de toutes sortes emplissent l'air frais du matin, et chaque pas en révèle la diversité. Elle suit un sentier qu'elle a donc l'habitude d'emprunter, prend son temps, se laissant distraire par les mille et un petits bruits de ce qui fait de la forêt un univers à part entière. Elle n'est plus seule depuis plus d'un mois, ou plus exactement elle porte en elle l'espoir d'une naissance. Elle ressent peu à peu cette transformation car ce n'est pas la première fois qu'elle va mettre au monde. La différence est que cette fois-ci sera certainement la dernière. Il y a peu de chance que son age ne lui permette de s'octroyer une occasion supplémentaire...

Elle s'arrête soudain d'avancer. Elle a l'impression que quelque chose s'est modifié dans ce qu'elle perçoit autour d'elle. Elle ne se sent plus à l'aise comme auparavant. Elle se retourne et scrute le sous-bois mais ne voit rien d'anormal. Pourtant elle en est maintenant absolument sure : quelqu'un la surveille. Elle écoute plus qu'elle ne regarde, car si sa vue a toujours été médiocre, elle a par contre l’ouïe très fine. Et là, elle l'entend. Ou plutôt elle les entend car ils sont deux et elle les découvre bientôt : un homme en noir accompagné d'un chien.

 

 

 

Chapitre 4:  Geek ou Hacker ?


13 novembre 1998


Il va s’appeler BugFirst. Ce sont tout à fait les mots qui conviennent : « IL va s’appeler ». Comprenez par là qu'il s'attribuera ce pseudo environ deux années plus tard, et que celui ci va progressivement remplacer son véritable nom auprès de tous ceux qui le connaissent. Pour quelles raisons ?

- Humoristiquement très probablement: le premier bug ce serait lui... Se considère-t-il comme un accident dans le bon  déroulement de la genèse de la création des êtres sur sa planète ? Après tout pourquoi pas !

- Littéralement peut-être aussi: bug dans la langue de Shakespeare ne signifie-t-il pas insecte... Or à première vue, cette seconde version semble tout aussi réaliste: il est petit, malingre, voûté, porte des verres de lunettes gros comme des culots de bouteilles et des cheveux raides "comme un paquet d'pointes" aurait sûrement dit le père de Jeanjean... Mais où le bug se situe-t-il réellement ? Peut-être plus encore dans le Q.I. de BugFirst. Même si un de ses instituteurs s'est inquiété de son niveau d'intelligence au point de demander à la maman de faire réaliser les tests adéquats... En tout état de cause on ne peut pas dire que les éducateurs qui lui succédèrent, très certainement influencés et trompés par son aspect physique au même titre que ses camarades de classe, l'eussent poussé à entreprendre des études supérieures dans lesquelles cet être hors normes eut certainement excellé. Les tests en question ne furent par ailleurs jamais été réalisés, étant donné le manque évident d'intérêt de la mère de BugFirst pour le sujet. A sa décharge, on peut souligner qu'elle fut abandonnée, sitôt l'accouchement réalisé, par un père biologique inculte et dépravé.