ATELIER DU 12 MAI 2015

ATELIER D’ ÉCRITURE DE REGUSSE

12 mai 2015

Travail sur: les étoiles de mots

 

A partir du mot ALLUMETTE tiré d'un poème de Prévert, former deux étoiles avec les mots qui nous viennent à l'esprit,

puis écrire des phrases à partir de ces mots, pour ensuite les mettre en forme de chanson, poème etc...


1 ère étoile de mots:


Incendie

Sang--------------Révolution

Rouge

Merveille-------------------------------- Douleur

Enfant------------Magie-----------ALLUMETTE-----------Souffre---------- Odeur

Chapeau-------------------------------- Pollution

Flamme

Brûler----------------Chaleur

Fumée


 

La seconde étoile de mots est composée de:


Bois - nature - Vie - Respect - Saison

Fournaise - Idée - Cheminée - Éclats - ALLUMETTE - Dîner - Fragilité - Chandelle - Ferveur

Forêt - Fleurs - Feuilles - Vertes

 

Imaginez un texte avec les mots des deux étoiles, en commençant par: Trois allumettes une à une allumées...

 

Trois allumettes, une à une allumées,

Comme un espoir naissant, très maladroitement.


La première pour l'Enfant qui ouvre grand les yeux,

Regarde le lapin jaillir du chapeau bleu,

Et bientôt s'émerveille, puis sourit, et puis rêve...


La seconde pour l'Espoir, quand la Révolution a fait brûler  les villes.

Le rouge de l'incendie, celui du sang versé se mélangent.

Dans les airs, l'odeur du souffre s'engouffre.

Jamais ne cesse ma douleur et je souffre.

Parmi les flammes de l'enfer, brûlez, disparaissez,

En chaleur et en fumée, vous qui nous asphyxiez...


La troisième pour la Victoire.  Lorsque vos cheminées vont perdre leur éclat,

Là vaincrons nos idées, la fournaise stoppera.

Alors nous revivrons, et les saisons aussi,

Respectant la nature qui souligne la vie.

Je pourrai te l'offrir, ce dîner aux chandelles,

Plein de respect pour toi et ta fragilité.

Finissons la journée d'une balade en forêt,

Et là rassasions-nous du vert tendre des feuilles,

Et des jolies couleurs des fleurs odorantes.


L'obscurité vaincue, que nous soyons heureux,

Je veux vivre avec toi, me noyer dans tes yeux...